La sensibilisation : des programmes pédagogiques (Partie 2)

La sensibilisation : des programmes pédagogiques (Partie 2)

Résumé : Présentation des programmes pédagogiques liés au festival national du court métrage Handica-Apicil (Partie 2)
 
Par le

L'intégration dans une classe d'un enfant porteur de handicap ne va pas forcément de soi, tant pour l'enfant lui-même, que pour l'enseignant ou les autres élèves, si la petite communauté scolaire n'y est pas préparée, si les besoins spécifiques de l'enfant accueilli ne sont pas ou mal connus. D'une façon générale, le regard sur le monde du handicap ne changera pas, ou trop lentement, si la parole ne circule pas, si rien ne vient informer, interroger, interpeller les enfants et les adolescents durant leurs années d'école, années fondatrices au cours desquelles se structure en eux l'adulte, le citoyen, l'acteur futur de la vie sociale.

C'est pour contribuer - à côté de bien d'autres mises en œuvre individuelles, collectives ou institutionnelles - à changer le regard porté sur le handicap que ces fiches vous sont proposées.
Elles reposent sur des outils audio-visuels : un choix de courts-métrages parmi ceux sélectionnés et primés par le Festival National du Court-métrage Handica, et librement accessibles sur le site de ce même festival.
Le Festival National du Court-métrage Handica, créé en 2003, s'est donné pour vocation « de mieux faire connaître les personnes handicapées et mieux comprendre les situations de handicap», de contribuer à la reconnaissance de l'autre, de sa dignité et de sa différence, de valoriser la créativité des personnes handicapées auprès du grand public, mais aussi auprès de publics plus ciblés (professionnels de l'accueil et de la santé, institutions, responsables d'entreprises). « La création d'un site Internet et [d'une] vidéothèque en ligne [permet] au festival de remplir, entre deux éditions, sa mission sociale et éducative auprès de publics précis et, grâce à Internet, auprès du grand public. Les entreprises et les institutions pourront consulter facilement des programmes pédagogiques préétablis pour des publics types (scolaires, étudiants, entreprises, etc.) ou de thématiques transversales (intégration scolaire, insertion professionnelle, intégration sociale, loisirs, accessibilité, etc.). Enfin, tout internaute pourra, avec des mots-clés, obtenir la liste des films correspondant à ses centres d'intérêt ou à un type de handicap précis. Ce projet est très important car il donnera à voir à terme la diversité des représentations du handicap. Et il est unique en France et en Europe par son ambition.»

C'est le premier volet des programmes pédagogiques annoncés qui vous est présenté ici, établi pour le public scolaire du primaire et du secondaire (collège et lycée).
Les programmes se composent chacun d'une sélection de cinq courts-métrages et de leur fiche de présentation, ainsi que de pistes d'exploitation pédagogique.
Chacune de ces sélections a été établie en fonction de l'âge du public concerné, mais toutes trois visent à plusieurs objectifs communs, dont l'approfondissement variera selon le temps dont disposera l'enseignant et le degré de maturité des élèves :

• Poser la question de la définition du handicap. « Être handicapé », qu'est-ce que cela signifie ? Quelles sont les différentes formes que peut prendre le handicap ?
• Être porteur d'un handicap : qu'est-ce que cela implique au quotidien/dans le quotidien ? Qu'est-ce que cela implique dans sa relation avec l'autre/les autres ? Dans sa relation avec les études, l'accès à la connaissance ? Dans sa relation au travail, à l'autonomie ?
• Comprendre - ou du moins toucher du doigt (ce programme n'étant pas destiné à donner une formation spécifique) - qu'il n'existe pas une nébuleuse appelée « handicap », mais différents handicaps, plus ou moins invalidants, plus ou inscrits dans la durée, et dont les implications sont très variables au niveau de la vie matérielle, intellectuelle, sociale, professionnelle, au niveau de l'intégration scolaire et de l'accès au savoir pour les plus jeunes.
• Prendre conscience des obstacles qui peuvent entraver la mobilité, l'intégration, dans l'organisation des lieux de vie ou celle de la société. Réfléchir par conséquent aux besoins spécifiques des personnes handicapées, sans qu'ils apparaissent comme un prétexte au rejet, à la ségrégation.
• S'interroger sur une organisation possible des lieux de vie privés ou publics qui leur feraient une place pleine et entière.
• Réfléchir sur le vocabulaire associé au handicap, éviter l'écueil de la stigmatisation par le langage, acquérir quelques éléments de terminologie adaptée.
• D'une façon générale, proposer dans le cadre de la classe ou de l'école un temps de parole autour du handicap, réfléchir ensemble à nos différences, mais surtout à ce qui nous ressemble chez l'autre porteur de handicap, réfléchir donc principalement à ce qui nous rassemble.

Enfin, les programmes proposés peuvent s'envisager à l'initiative d'un seul enseignant, dans le lieu de la classe, pour une sensibilisation ponctuelle (projection d'un seul court-métrage, suivi d'un échange, sur une heure ou une heure et demie de temps) ou pour un travail qui pourra s'inscrire de façon plus approfondie dans la vie de la classe, à l'aide de l'ensemble des courts-métrages du niveau.

Ces programmes pourront aussi faire l'objet d'une sensibilisation et d'une réflexion menées collectivement, au niveau de l'établissement entier, là encore de façon ponctuelle, par le choix d'un seul film, ou dans le cadre d'un projet plus large, visant à impliquer l'ensemble des élèves et des personnels, notamment si l'établissement accueille déjà ou s'apprête à accueillir des enfants ou des adolescents porteurs de handicap.

[1] Journal Officiel n°36 du 12 février 2005. On pourra consulter le texte intégral de cette loi sur le site de Legifrance : http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000809647&dateTexte=
[2] Dans son article 2, cette loi propose, pour la première fois dans la législation française, une définition du handicap : « Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive, d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un poly-handicap ou d'un trouble de santé invalidant. »
[3] http://www.education.gouv.fr/ On trouvera notamment le Guide pour la scolarisation des enfants et des adolescents handicapés, téléchargeable sur la page suivante : http://www.education.gouv.fr/cid207/la-scolarisation-des-eleves-handicapes.html, page qui sert également de point de départ vers d'autres sources d'information comme les sites de l'Onisep et de L'école pour tous, les rapports du député Guy Geoffroy La Scolarisation des enfants handicapés (septembre 2005) et Réussir la scolarisation des enfants handicapés (octobre 2006), le numéro Azur « Aide handicap-école ».

 

Partager sur : Viadeo Google Bookmarks LinkedIn Twitter Facebook

Commentaires

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.