"Le Jeu de la vérité": un film sur l'amitié et le handicap

‘Le Jeu de la vérité‘: un film sur l'amitié et le handicap

Résumé : Vu par plus de 600.000 spectateurs depuis 2005, "Le Jeu de la vérité", pièce de Philippe Lellouche, est porté à l'écran par François Desagnat.
 
Par le

PARIS (France), 17 jan 2014 (AFP) -

Vu par plus de 600.000 spectateurs depuis 2005, "Le Jeu de la vérité", pièce de Philippe Lellouche, est porté à l'écran par François Desagnat. En salles mercredi, cette comédie douce-amère sur l'amitié et le handicap réunit la troupe d'origine: Vanessa Demouy, Christian Vadim et David Brécourt et l'auteur.

Au cours d'un de leurs habituels dîners hebdomadaires, trois jeunes quadras vont retrouver Margaux, leur coup de coeur d'ados qu'ils ont perdue de vue depuis 25 ans. Victime entre-temps d'un accident de la route, l'ancienne "bombe du lycée" s'est retrouvée handicapée. Quand elle débarque en fauteuil roulant, ils découvrent stupéfaits la réalité. Totalement déstabilisés, les trois amis se montrent maladroits. C'est l'occasion de lancer un redoutable jeu de la vérité dont le principe oblige les participants à ne pas mentir, quelles que soient les conséquences.

"Le handicap n'est pas une thématique, mais un prétexte au film", a expliqué à l'AFP Philippe Lellouche, auteur de la pièce et qui a co-écrit le scénario du long métrage qui couronne l'un des grands succès théâtraux de ces
dernières années. Après deux tournées en France depuis 2007 et 800 représentations, "Le Jeu de la vérité" a été donné dans une dizaine de pays, dont l'Espagne, l'Allemagne et Israël, avec le même succès. La Russie a même déjà porté à l'écran la première oeuvre de Philippe Lellouche, auteur reconnu d'autres pièces de boulevard à succès, dont "Le Jeu de la vérité 2" et "Boire, Fumer et conduire vite", avec la même distribution, avec au total, selon la production, plus de 1.500.000 spectateurs.

Rien de plus important dans la vie que l'amitié

La troupe qu'il a formée avec son épouse Vanessa Demouy, Christian Vadim et David Brécourt sera d'ailleurs à l'affche dès le 6 février d'une cinquième comédie de bouevard, "L'Appel de Londres": trois hommes qui ne se connaissent pas ont quitté la France pour l'Angleterre. Le premier par amour, le deuxième pour fuir le fisc et le troisième pour raisons politiques.

"En 2005, j'ai eu envie de jouer avec ma femme, montrer la comédienne que Vanessa Demouy était. Jamais je n'aurais pu imaginer un tel succès, aussi immédiat et fulgurant. Nous retrouver dix ans près pour en faire un film, c'est le bonheur absolu!" a ajouté Philippe Lellouche. "Je suis un nostalgique patenté. J'ai adoré mon adolescence, avec l'insouciance des années 70. Même la musique était gaie. L'idée de départ pour ma première pièce était de réunir trois copains se retrouvant une fois adultes." "Pour moi, il n'y a pas plus important dans la vie que l'amitié. L'amour peut s'arrêter, tandis l'amitié est durable", estime Philippe Lellouche. "C'est donc une relation dans laquelle on peut être soi-même, tout en se sentant protégé. Aves ses amis, on peut être vrai, spontané, authentique."

Partager sur : Viadeo Google Bookmarks LinkedIn Twitter Facebook

Commentaires

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.