Premier cinéma en France accessible aux malentendants

Premier cinéma en France accessible aux malentendants

Résumé : Cinéma-handicap: Le premier dispositif en France pouvant permettre aux malentendants d'aller au cinéma en dépit de leur handicap sera inauguré à Mulsanne....
 
Par le

MULSANNE (Sarthe), 18 juin (AFP) -
Le premier dispositif en France pouvant permettre aux malentendants d'aller au cinéma en dépit de leur handicap sera inauguré dimanche prochain à Mulsanne, près du Mans, a-t-on appris mercredi auprès du promoteur du projet, Michel Timmermann.

Le Centre socio-culturel Simone-Signoret de Mulsanne expérimentait dans ses locaux depuis déjà deux ans un procédé permettant aux déficients auditifs de saisir le message parlé grâce au sous-titrage virtuel, procédé innovant réalisé en association avec une société de sous-titrage. "Contrairement au sous-titrage par incrustation, qui grave les sous-titres directement sur la pellicule, le sous-titrage virtuel ne nécessite aucune manipulation de la pellicule", a expliqué M. Timmermann, directeur du Centre Simone-Signoret.

"Les sous-titres virtuels sont générés par un micro-ordinateur et projetés par un vidéo projecteur synchronisé avec le projecteur film. Ils peuvent être visibles dans l'image ou sur un bandeau sur ou sous l'image, le but étant de permettre aux déficients auditifs de profiter du cinéma sans pour autant déranger les autres spectateurs", a-t-il ajouté.

L'ambition de ce directeur est que le centre soit suivi par d'autres cinémas et centres socio-culturels pour permettre aux déficients auditifs de "découvrir le cinéma à tout moment" dans un pays où, dit-il, seuls les films d'auteurs étrangers étaient proposés en version originale sous-titrée (VOST).

cor-ao/sp

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. ».

Partager sur : Viadeo Google Bookmarks LinkedIn Twitter Facebook

Commentaires

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.