Déficience sensorielle : vibrer au cinéma, c'est possible !

Déficience sensorielle : vibrer au cinéma, c'est possible !

Résumé : 6 millions de déficients auditifs (300 000 sourds) en France. Pour eux, le 7ème art n'est jamais sorti de l'ère du cinéma muet. Pour un film étranger, passe encore ; il suffit de choisir la version sous-titrée. Mais quid des productions français
 
Par le

« Retour d'images » ? Un centre ressources pour vivre ensemble les émotions sur grand écran. Cette association « cinéma et handicap » réunit tous les publics afin de promouvoir l'accessibilité des films et de proposer des échanges en salle, en même temps qu'elle conseille les professionnels. L'échéance d'accessibilité de 2015 ne doit pas être une fiction ; à ce titre, celui qui se définit comme un art, le septième, est en première ligne pour l'accueil de tous les publics. Il est vrai que nos salles obscures font partie des établissements les plus accessibles grâce au renouvellement et à la modernisation du parc et aux investissements importants réalisés par la profession. Mais peut néanmoins mieux faire... Dans cet objectif, la FNCF (Fédération nationale des cinémas français) a donc œuvré pour sensibiliser ses adhérents et, au-delà, l'ensemble de la filière cinématographique, à ce sujet, notamment en se rapprochant des associations de personnes handicapées.

Les solutions techniques

A son initiative, une vaste enquête a d'ailleurs été menée, en avril 2012, sur les différents procédés permettant, à travers le monde, de rendre les films accessibles aux cinéphiles malentendants et sourds mais également malvoyants et aveugles (étude en lien ci-dessous). En 36 pages, elle détaille le panel de solutions techniques : boucles magnétiques (fixes ou « tour de cou »), casques infrarouges ou UHF (nouvel acronyme), rétroprojection (réflexion des sous-titres dans un écran en plexiglas individuel fixé sur le siège)... Ajoutons à cela la dernière innovation de Sony qui, début 2013, présentait, en France, un casque qui diffuse des sous-titrages individuels (lire article en lien ci-dessous).

Audio-description : montée en puissance

On assiste, également, à une montée en puissance de l'audio-description pour les personnes malvoyantes (diffusion dans des casques d'une description des actions visibles) et du sous-titrage pour les malentendants. Seulement 8 films français sous-titrés en 2011 ; et 50 en 2012 ! Cédric Lorant, président de l'Unisda (Union nationale pour l'insertion sociale du déficient auditif), interlocuteur auprès des ministères, se dit très sensible à l'échéance de 2015 : « Il faut que 100 % des films français produits proposent des sous-titrages. »

Où voir des films sous-titrés ?

Le site de CineST recense tous les films français en VFST (Version française sous-titrée), avec la liste des salles et des séances où ils sont diffusés. 90 écrans seulement... sur plus de 5 000 ! Pathé-Gaumont affiche un réel engagement dans ce domaine et affirme vouloir « rendre le cinéma accessible à tous ». Il a décidé de sous-titrer la majorité des films français diffusés dans ses salles. « Mais encore faut-il que les réalisateurs jouent le jeu en proposant des films sous-titrés dès la post-production ! ».

Kinéopolis engagé depuis avril 2013

Une séance tous les jeudis soirs et une le samedi après-midi dans l'ensemble du réseau Pathé-Gaumont. Elles sont indiquées dans la programmation de chaque cinéma par la présence d'un pictogramme « VFST » placé sous l'heure de la séance concernée. Mais succès oblige pour ce rendez-vous très prisé, certaines affichent souvent complet. Alors bonne nouvelle pour désengorger ces salles : depuis le 11 avril 2013, Kinepolis (6 complexes en France) programme une sélection de films accessibles aux sourds et malentendants. C'est « Des gens qui s'embrassent » qui étrenne cette nouvelle programmation. Doit-on y voir un titre de bon augure ?

Liste des films français sous-titrés :www.cinest.fr

Retour d'images, site handicap et cinéma :www.retourdimage.eu

Kinéopolis, programmation sourds et malentendants : http://kinepolis.fr/actualite/sourds-et-malentendants-bienvenue-chez-kinepolis

Liste complète des procédés pour spectateurs malvoyants et malentendants : http://www.fncf.org/updir/1/etude_olivier_hillaire_accessibilite_def.pdf

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr »

 

Partager sur : Viadeo Google Bookmarks LinkedIn Twitter Facebook

Sur le même sujet

Commentaires

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.